Le tertre de Kościuszko

al. Waszyngtona 1

Aujourd'hui:

pas d'information trouvée

Lieu consacré à la mémoire de celui qui combattit pour l’indépendance de la Pologne et pour celle des Etats-Unis. Lieu de promenade fréquenté, excellent point d’observation.  Par beau temps, on aperçoit les cimes des Tatras, éloignées pourtant de 100 km.

Le chemin le plus fréquenté pour accéder au monticule mène de l’arrêt final du tram à Salwator et passe par la rue de bł. Bronisława ; il escalade une colline témoin de l’époque de la première occupation des terrains de la ville actuelle. La colline était jadis appelée Sikornik, mais porte aujourd’hui le nom de la religieuse de l’ordre de saint-Norbert, la bienheureuse Bronisława, qui vivait dans un ermitage dans les forêts avoisinantes et y est morte en odeur de sainteté. Il paraît qu’une des religieuses de cet ordre avait émis des doutes sur les visions mystiques de Bronisława ; elle en serait devenue folle.

Sur notre chemin, nous passons à côté d’un lotissement de villas du début du XXe siècle, fondé sur le principe de la ville-jardin ; puis nous longeons le cimetière Salwatorski, considéré comme la nécropole la mieux située de Cracovie. C’est là que repose entre autres Stanisław Lem, auteur de science-fiction connu dans le monde entier.

Le tertre, sépulture symbolique de Tadeusz Kosciuszko, héros de la guerre d’Indépendance des Etats-Unis, puis de la lutte pour l’indépendance de la Pologne – a été créé à l’image des tertres du bas Moyen-Âge de Krakus et de Wanda. Il a été élevé en 1823 par les Polonais des trois parties de la Pologne démembrée par la Russie, la Prusse et l’Autriche à la fin du XVIII siècle. Ce lieu de mémoire a rapidement commencé à refléter l’idée d’un combat universel (« pour votre liberté et pour la nôtre », comme le disaient les Polonais aux Russes) et à rappeler aux Polonais leurs actes héroïques de façon à les réconforter.

Vers 1850, le tertre fut confisqué par l’armée autrichienne pour faire partie du système de fortifications de la forteresse de Cracovie (Festung Krakau), bâti à l’intérieur de la ville et autour d’elle. Il fut encastré dans un fort, mais demeura accessible à la population selon la promesse qui avait été faite. Aujourd’hui, dans la Pologne indépendante, les bâtiments militaires accueillent des expositions consacrées aux personnages de Tadeusz Kosciuszko et des autres héros nationaux, à la Festung et aux tertres de la ville. 

Ouvert de 9 am à la brunante
Billets: PLN 14 en tarif plein, PLN 10 en tarif réduit

Voir également :

  • La chapelle de style néogothique de la bienheureuse Bronisława
al. Waszyngtona 1
OK We use cookies to facilitate the use of our services. If you do not want cookies to be saved on your hard drive, change the settings of your browser.