Sur les traces de la lutte pour l’Indépendance

Au XVIIIe siècle, la Pologne perdit son indépendance. Suite aux trois partages de 1772, 1793 et 1795, ses territoires furent partagés entre trois puissances – la Russie, la Prusse et l’Autriche. La Pologne disparut de la carte pour 123 ans. Ce désastre fut causé par une longue et néfaste évolution politique, économique et sociale, au terme de laquelle le pays n’était plus capable de se réformer et de se défendre de ses ennemis. Toutefois la conscience nationale, le sentiment d’une identité commune et de différence ont survécu dans la population aux années d’asservissement. Les Polonais ne cessèrent, dans les trois partages, de mener des actions clandestines, d’organiser des insurrections, mais aussi de travailler à conserver leur langue et leur culture. La Pologne n’a recouvré son indépendance qu’après la Ière Guerre Mondiale – le 11 Novembre est considéré comme la date de la libération.

A Cracovie, qui lors des partages échut à l’Autriche, de nombreux monuments, plaques commémoratives, lieux symboliques et nécropoles témoignent de la lutte pour l’indépendance. Ils déterminent l’itinéraire de trois journées de promenade du trajet de l’Indépendance. Le premier jour, nous partirons de Oleandry, d’où sortit la Première Compagnie des Cadres, pour atteindre le Cimetière Rakowicki en suivant les sentiers du maréchal Józef Piłsudski et de ses légionnaires. Nous nous arrêterons au bâtiment principal du Musée National pour y admirer, à l’exposition Les armes et les couleurs de la Pologne, les armes et les souvenirs liés à Tadeusz Kościuszko, au prince Józef Poniatowski et à Józef Piłsudski, ainsi qu’à la Galerie de l’Art polonais du XIXe siècle à Sukiennice, qui présente des tableaux historiques en relation avec le mouvement indépendantiste, dont ceux de Jan Matejko, Michał Stachowicz et Artur Grottger. La deuxième journée commencera à Podgórze, d’où nous nous acheminerons vers la Place du Marché, sur les traces du lieutenant Antoni Stawarz et des évènements du 31 octobre 1918. Le troisième jour, nous grimperons sur les Tertres de Kościuszko et de Piłsudski pour admirer le panorama pittoresque de Cracovie et se recueillir un moment en pensant aux héros des luttes pour l’indépendance.

OK We use cookies to facilitate the use of our services. If you do not want cookies to be saved on your hard drive, change the settings of your browser.